Notes critiques sur le document intitulé La Maison Robichaud de Néguac Un bref apercu historique par Fidèle Thériault (Sept. 1998)

remis à M. Jean Daigle le 5 décembre 1998

Je vais traiter chaque item séparément et dans l'ordre présenté

1. Présentation

2. La maison d'Otho Robichaud

Le fait qu'aucune correspondance et autres documents démontre qu'il s'est construit une maison est une preuve à l'appui qu'il l'aurait construite tôt après l'achat du droit de terre de Pierre Loubert. C'était donc un fait accompli. Une autre preuve est qu'il appartena un moulin a scie vers 1789, donc l'aurait construite avant 1789 soit entre 1781 et 1789. Un autre fait en support de ceci est qu'il est historiquement im possible qu'Otho Robichaud et son fils Louis, tous deux juges de paix et capitaine de milice en plus d'être des marchands prospère et marguillier en plus dans le cas d'Otho Robichaud, des notables acadiens, qu'ils auraient demeurés toutes leurs vies pratiquement, soit jusqu'à l'âge de 60 ans pour Louis, dans une maison de fortune et probablement construite en bois rond vers 1765 par un réfugié de déportation, Pierre Loubert.

Assumer le contraire est un manque de respect pour nos ancêtres.

3. L'emplacement de la Maison Otho Robichaud

Vous connaissez très bien cette carte, monsieur Daigle. Celle-ci confirme que la maison Otho Robichaud était sur son site en 1793. Cette carte est la carte d'arpentage de Sproul, rattaché à son rapport de la même date (voir l'écriture) et aussi il est évident qu'une partie manque au document losqu'on regarde le côté gauche où seulement le bout de phrases demeurent et qui aurait contenu le reste des tractes de terre, constant avec son rapport. Le fait que le papier appartenait probablement à Millidge, un arpenteur du gouvernement à cette époque, confirme aussi que cette carte date de 1793.

Les quatres points noirs sont la maison qu'il acheta de Pierre Loubert, la grange, le magasin et la boulangerie. La chapelle fut construite vers 1800, soit 7 ans après cette carte.

4. La carte de la page 5 - Carte de concession APNB

Cette carte date après 1910, l'année où Louis Agapit Godin hérita de la maison de Louis Agapit Robichaud à sa mort à cette date. La preuve est le nom donné au Ruisseau Robichaud, soit Godin que ce dernier changea après qu'il en pris possession. Cette carte n'a donc aucune valeur pour votre étude!

5. Louis Robichaud

6. L'érosion du rivage

Ce paragraphe est véridique à l'exception qu'il aurait fallu ajouter que «la maison qu'Otho Robichaud acheta de Pierre Loubert a lui aussi «disparu, rongé par les vagues».

7. Conclusion

- La carte de 1837 nous dit rien, tel qu'indiqué auparavant.

- le témoignage de Vénérande est très suspect et encore une fois cite Maurice Basque qui lui cite la tradition orale, une tradition déjà invalidée par notre premier document.

- monsieur Thériault semble se fier toujours sur cette tradition de la chapelle qui a été invalidée par notre rappport et le curetage.

- la chapelle fut abandonnée vers 1843 (voir preuves à l'appui dans notre document)

- la date de la notre église est 1843 et non 1848. (voir notre document)

- Louis aurait construit une maison à la main vers 1848, alors qu'il avait 59 ans, un homme d'une famille de «notables acadiens» et qu'il existait des moulins a scie depuis l789, n'est pas plausible, voir même impossible.

8. Autres

J'aimerais souligné ici que le document attaché à l'étude était une réflexion de ma part que j'ai soumis en 1995 à monsieur Thériault pour ses commentaires. Il m'a appellé par la suite pour me demander quoi faire avec et je lui avais dis à l'époque de le détruire puisque c'était seulement des idées que je mijotais et que mon vrai rapport excluait cette thèse que la Maison Otho Robichaud était celle de Pierre Loubert. Il me rassura qu'il le détruirait et j'en ai même pas une copie moi-même. Ce fut toute une surprise de voir ca sur la liste de documents. J'ai avisé monsieur Burley par écrit le 26 octobre 1998 lui demanda de me retourner le document ou le détruire, tel que convenu avec monsieur Thériault mais je n'ai eu aucune réponse.

9. Conclusion de mes notes critiques

Ce document a très peu de valeur historique. Il contient presqu'aucune référence à l'exception des cartes et celles-ci sont d'aucune valeur à l'exception de la carte d'arpentage que celui-ci dit qu'elle date de 1810, alors que nous savons tous qu'elle date de 1793. Ma position est simple; «Otho Robichaud a construit cette maison peu après l'achat du droit de terre de Pierre Loubert en 1781. Il avait les ressources pour le faire et son statut l'exigeait, tel qu'expliqué auparavant dans ce document». C'est la seule conclusion possible.

Fernand Robichaud [signé]